Général

Introduction

Avant de débuter notre session sur les prothèses dite bioniques, nous allons définir les parties du cerveau qui, sont mises à contribution mais aussi la façon dont le message est transmis du cerveau jusqu'au muscle. Nous terminerons par une question complexe, à savoir, le temps d'adaptation du cerveau à l'idée d'une possession de la prothèse, qu'elle soit passive ou bionique.

Lorsqu’un individu regarde un objet, l’information va dans le cortex visuel situé à l’arrière du cerveau. Lorsque celui-ci est activé, l’information va être traitée par  2 voies, la voie ventrale et la voie dorsale.

 

La voie ventrale permet la description et la reconnaissance de l’objet.

La voie dorsale permet la localisation de l’objet dans l’espace. Toutes ces informations sont ensuite véhiculées vers le cortex préfrontal, centre où sont prises les décisions.

Arrivée au cortex préfrontal, l'information va permettre à l'individu de prendre une décision. Le mouvement est alors défini dans le cortex moteur grâce aux informations en provenance des cortex visuel et préfrontal.

La moelle épinière assure la continuité entre le cerveau et le système nerveux périphérique. La moelle épinière est située dans les os. Les neurones, situés dans la moelle épinière et reliés aux muscles sont stimulés par le message nerveux du cerveau et donc sont en mouvement.

Après une amputation du bras, les restes de nerfs du bras sont placés sur différentes zones de la zone pectorale. La zone pectorale réinervée  est ensuite précisément  délimitée pour ensuite y placer une interphase de positionnement des électrodes bipolaires. La contraction musculaire provoque l’émission d’un signal électrique appelé signal mioéléctrique. Ce signal peut être perçu par les électrodes bipolaires de la prothèse installée sur le pectoraux. Ce signal est ensuite transmis de l’électrode jusqu’au microprocesseur. De plus, pour effectuer un mouvement complet de la prothèse, une dizaine d’électrodes sont nécessaires. Ces signaux sont ensuite amenés dans un filtre amplificateur, ce filtre amplifie les signaux reçus, et les traite pour les mettre à la bonne fréquence.

Le bras bionique est lui placé sur un plastron parfaitement ajusté. Ce plastron moulé à même le corps, et composé de fibre de carbone,  ce qui lui permet d’être solide et  léger.

Sur les doigts sont placés des capteurs de pression qui doivent être réglés. Ces réglages permettront au microprocesseur d’ajuster la pression en fonction du type d’objet. En revanche, si ces capteurs permettent de savoir la pression, ils ne peuvent pas encore capter la chaleur ou la texture de l’objet pris. 

Temps d'adaptation

En général, il faut plusieurs mois à un greffé d’une prothèse pour réussir à effectuer les premiers mouvements. Il faut  une longue période de rééducation pour permettre  au patient de contrôler sa prothèse par la pensée afin de réaliser des mouvements simples comme attraper un objet.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site