Historique

INTRODUCTION

Le principe de la prothèse passive, ou esthétique,  est apparu pendant l’ère égyptienne. En effet, la plus ancienne prothèse que l’on ait retrouvée date de -3000 avant JC. Les avancées technologiques, le travail des chercheurs et les événements tels que les guerres, qui ont vu un nombre impressionnant d'amputés et de mutilés, ont permis  l'essor des technologies prothétiques  et,  donc, des entreprises qui les conçoivent. Ce sujet fut abordé il y a des milliers d’années et pourtant les chercheurs, de nos jours, continuent de se pencher sur ce sujet.


ANTIQUITE

Les prothèses les plus anciennes découvertes remontent à l’antiquité Egyptienne.

Moins 3000 ans avant JC, cet orteil, fait de cuir et de bois, a été découvert dans une tombe à Thébus. Les Egyptiens étaient « experts » en prothèses. Un pied artificiel retrouvé date de 2300 ans avant JC et une main artificielle articulée de 2000 ans avant JC.

MOYEN-AGE

Les prothèses ressemblent surtout à de simples assemblages de bois, de cuivre et de métal ce qui en font seulement des béquilles améliorées. Pendant cette époque peu de progrès sont réalisés. La classe sociale déterminait aussi la qualité de la prothèse.

RENAISSANCE

Cette période est beaucoup plus faste sur le plan technique. Le chevalier allemand Götz Von Berlichinger (1480-1562) est un cas très particulier. Lors d' une bataille, il se blesse à la main. Pour l’aider à poursuivre sa carrière de mercenaire, on lui confectionna une prothèse articulée. Équipée de ressorts et de leviers, elle lui permet de saisir des objets.

XX ème SIECLE

En 1983, le médecin Hollandais William Kolff invente le rein artificiel. Pour la première fois une machine remplace un organe essentiel. Elle guide le sang du malade vers un filtre de cellophane dans une cuve remplie d’eau. Ce filtre retient les déchets accumulés dans le sang.

XXI ème SIECLE

- En 2005, l'Américain Jesse Sullivan puis, en 2006, sa compatriote Claudia Mitchelle, ont pu bénéficier de bras « bioniques ». Créés et implantés par le docteur Todd Kuiken, à Chicago, ces bras sont une vraie révolution dans le domaine. La prothèse capte des impulsions qui répondent aux commandes du cerveau. Il reste néanmoins à mettre au point le retour d’informations au cerveau.

 - En 2008, médaillé d’or aux jeux paralympiques de Pékin, Oscar Pistorius dispute ces  JO grâce à une prothèse en carbone.

 - En 2012, équipé d’une prothèse de jambe robotisée, Zac Vawter, un jeune Américain est parvenu à monter par les escaliers, les 103 étages de la tour Willis, l’un des plus grands gratte-ciels. Les mouvements de la jambe sont commandés par le cerveau via les terminaisons nerveuses restantes.

Commentaires (1)

1. Juliette 23/10/2014

Merci beaucoup de partager votre TPE ! C'est très intéressant et très complet ! J'espère que vous aurez une super note, ce sera bien mérité.

Je vais passer un entretien d'embauche en alternance chez un orthésiste dans quelques jours, votre TPE me prépare pour un métier dont je sais peu de choses, mais qui m'a l'air très intéressant. (Et oui, j'ai lu TOUT le site !) : ) J'apprécie beaucoup ! Merci encore.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×