Conclusion

Conclusion

Ainsi, grâce au travail combiné d’ingénieurs et de chercheurs, des personnes amputées de leur bras sont maintenant en mesure d’accomplir normalement les tâches de la vie quotidienne, comme lier ses lacets, jeter une balle et même jouer du piano, uniquement en transmettant ses ordres à son bras, par la pensée…Cependant, le patient doit avoir des espérances réalistes envers la prothèse : la meilleure prothèse qui soit ne pourra jamais rivaliser avec un vrai doigt ou une vraie main, en raison de la complexité de ses fonctions.

Tableau de synthèse

 

 

Chez l’Homme

Prothèse passive

Prothèse bionique

Esthétisme

 


×

Couleur : Large palette chromatique mais peut varier en fonction de la température

Texture : Se rapproche de celle de la peau

Forme : A l’identique du membre opposé

 

Couleur : Prend la couleur du métal

 

 

Texture : Texture métallique

Forme : Seule la taille est prise en compte

Confort d’utilisation

Masse : 4kg

Masse : 2kg

Fixation : Formée sur le moignon, pas de problèmes d’adaptation

Maniabilité : le système PROART permet de maintenir les doigts dans leurs positions

Stabilité : optimale

 

Masse : Jusqu’à 6kg

Fixation : Si l’opération se passe mal, le bras est inutile

 

Maniabilité : Longue période d’adaptation avant de maîtriser pleinement la prothèse

 

Stabilité : optimale

Cas d’utilisation

×

Dans tous les cas, même complexes. Conseillée aux enfants

Il faut que les nerfs dans le moignon soient encore utilisables

           Fonctionnement

Visualisation de l’objet,

Création d’un signal électrique au niveau du cerveau, passe par la moelle épinière, les nerfs et arrive au muscle,

Stimulus déclenché suivi d’une multitude de réactions chimiques

→Contraction musculaire

Non fonctionnelle

Visualisation de l’objet,

Création d’un signal électrique au niveau du cerveau, passe par la moelle épinière, les nerfs et arrive aux électrodes

→Mouvement de la prothèse

Mouvements possibles

Mouvements : Flexion, extension, abduction, adduction, rotation, interne et externe, préhension, supination, pronation…

 

Degrés de liberté : 30 pour un bras naturel

Mouvements : Non fonctionnelle

 

 

Degrés de libertés : 3

Mouvements de : préhension, supination, pronation

 

Degrés de libertés : 22

Biocompatibilité

×

Pas de problèmes avec le corps, le seul contact ne provoque pas d’irritation

Pas de rejets du corps

Durée de vie

Jusqu’à la mort de l’individu

16 ans en moyenne

2 à 4 ans avec de la silicone

En fonction de l’utilisation

L’autonomie de la batterie ne tient que quelques heures

Coût

×

Entre 2 000 et 3 000€

Aux alentours de 30 000€

 

 

Dans le but d'imiter la complexe machine humaine, la prothèse doit se rapprocher au plus du corps humain dans plusieurs domaines :

- L'esthétisme tout d'abord prédomine. En effet, il faut que la couleur, la forme et la texture ressemble à celle de l'individu. La prothèse passive respecte cela en tous points, cependant la bionique est très en retard avec un aspect uniquement métallique.

- Au niveau du confort, la prothèse bionique reste souvent trop lourde alors que la passive est deux fois moins lourde que le membre naturel. Cela a bien sûr pour conséquence de favoriser une meilleure maniabilité de la prothèse passive puisqu'au contraire il faut une longue période d'adaptation dans le cas d'une prothèse bionique.

- La durée de vie va encore en faveur des passives avec plusieurs années de services alors que les bioniques ont bien que les matériaux soient résistants ont un réel problème au niveau de l'autonomie de la batterie. En tout cas, il n'y a, à l'heure actuelle, pas de prothèse qui puisse tenir une vie entière comme un membre naturel.

- L'esthétisme et le confort sont en faveur des prothèses pasives. MAIS, et c'est surement là leur plus gros défaut, elles ne sont pas fonctionnelles. 

Leurs degré de liberté reste quasiment nul alors que celui des bioniques tend à se rapprocher de la perfection. Ces dernières permettant de reproduire une grande partie des mouvements du bras, par exemple.

Enfin, la prothèse bionique utilise des fonctions du corps humain pour fonctionner et se rapproche donc de plus en plus de la réalité.

Mais cette prothèse bionique n'est qu'à l'état de prototype, et bien qu'elle fonctionne, le coût de celle-ci reste bien trop élevé pour pouvoir être commercialisé. La prothèse idéale pourrait être une combinaison de ces deux types de prothèeses: l'esthétisme des passives avec les fonctions des bioniques. Enfin, l'Homme n'a pas assez de recul sur ce sujet pour pouvoir affirmer que ces prothèses puissent remplacer un jour un membre naturel, comme l'indique Pierre de la société Orthofiga. Mais qui sait ? Les patients pourront peut-être rêver d’un futur où la prothèse ne sera plus un handicap…

Commentaires (1)

1. batarddu79 20/01/2015

bonjour grosseImage
ton site ressemble à rien!!!!!
De la pub pour un site de tpe tu sert a rien fdp!!!
va te faire enculer gros fdp

damiendu79

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site